Epouse non européenne de fronatlier

Bonjour,

Je sais que le sujet a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© traitĂ© mais les derniers posts datent de 2 ou 3 ans donc un petit update et retour d’expĂ©rience pourrait ĂȘtre utile.

Mon cas d’école est asset simple. Je suis Français frontalier depuis 4 ans sur GenĂšve. Je viens de me marier, ma compagne n’est pas EuropĂ©enne. Elle ne peut pas prĂ©tendre Ă  la nationalitĂ© Française avant 4 ans de mariage. Quelles sont ses chances/options pour obtenir un permis de travail en Suisse? Partez du principe qu’elle n’a pas de promesse d’embauche et qu’à priori aucun employeur ne va se saigner Ă  faire un dossier avec un avocat pour soutenir la demande.

Un grand merci pour vos retours.

Bonjour je viens de voir ce sujet en dessous du mien😁 je suis moi mĂȘme intĂ©ressĂ©, car je viens Ă©galement de me marier l annĂ©e derniĂšre, et ma femme est SĂ©nĂ©galaise.

Contactez le consulat suisse du coin et demander si cela est possible

A priori il est possible d’obtenir un permis de travail G, mais apparemment ce n’est pas simple.

travailler-en-suisse.ch / principaux-permis-travail-suisse.html

Les ressortissants des pays en dehors de l’Union europĂ©enne et de l’AELE sont soumis Ă  la loi sur les Ă©trangers (qui est donc diffĂ©rente de la libre circulation des personnes). En plus de conditions d’entrĂ©e plus restrictives (prĂ©fĂ©rence nationale pour le recrutement, contrĂŽle des conditions de salaires), ces ressortissants sont soumis au principe des quotas (le nombre de permis suisses qui leur est rĂ©servĂ© est limitĂ©).
En principe, seuls les ressortissants d’États tiers ayant une formation supĂ©rieure (ou une compĂ©tence trĂšs particuliĂšre) ont une chance rĂ©elle de dĂ©crocher un permis de travail suisse.

De plus, la notion de zone frontaliÚre a été maintenue pour les citoyens de pays tiers. Il faut habiter à moins de 30 kms de la frontiÚre depuis au moins 6 mois.

travailler-en-suisse.ch / communes-zone-frontaliere-suisse.html

Le site de l’Admin Suisse

www.sem.admin.ch/sem/fr/home/themen/aufenthalt/nicht_eu_efta/ausweis_g__grenzgaengerbewilligung.html

Ses chances sont faibles.

Elle n’a pas droit au rapprochement familial, puisque vous n’ĂȘtes pas rĂ©sident en Suisse.
Elle n’a pas droit Ă  la procĂ©dure simplifiĂ©e du permis G (soit Ă  la libre circulation des personnes) puisqu’elle a une nationalitĂ© extra-europĂ©enne.

Elle n’est pas française mais sĂ©nĂ©galaise, et sera Ă  priori traitĂ©e comme telle, c’est Ă  dire selon les quotas.

Pour en ĂȘtre certain, le service cantonal de la population vous renseignera puisque c’est lui qui dĂ©livrera un Ă©ventuel permis.

Je pense que tout dépendra du niveau de qualification de votre épouse. SI elle es trÚs calée dans un domaine trÚs recherché, alors la Suisse vous arrangera les documents. Si non alors elle aura peut de chance. Mais il y a aussi bcp de boulot du coté francais pour elle (si elle a des qualifications demandées)

Merci pour vos retours les amis. Du coup, je me pose vraiment la question si c’est une bonne idĂ©e que je veuille travailler en Suisse

J’ai peur que cela fasse trop de contraintes

VoilĂ  mon post de depart

Bah, moi j’ai l’impression que ça n’en vaut pas la chandelle.

Vous (vous et votre femme) ĂȘtes heureux et Ă  l’aise actuellement, d’aprĂšs ce que je comprends, non?

Alors ce ne sera pas mieux ici. :slight_smile:

Par contre, si remettre en cause votre confort actuel, en misant sur de possibles progressions internes, vous intĂ©resse et vous motive dans votre rĂ©flexion, lĂ  c’est autre chose. Mais je ne pense pas que vous gagnerez au change dĂšs votre arrivĂ©e, il faudra attendre - et progresser - un peu pour retrouver votre qualitĂ© de vie.
Et c’est vrai que pour votre femme, ce sera compliquĂ©, le marchĂ© suisse lui restera fermĂ© tant qu’elle ne sera pas française ou que vous ne vous installerez pas en Suisse.